Né en Belgique en 1970, Olivier Papegnies devient photojournaliste en 1997.

Biographie

Bhopal, 25 après

Bhopal, dans le courant de la nuit du 2 au 3 décembre 1984, une violente explosion se produit dans l’usine Union Carbide.

Au total, 40 tonnes d’acide cyanhydrique sont répandues dans l’atmosphère de la ville provoquant ce qui reste à ce jour encore la plus grosse catastrophe industrielle mondiale. Bilan : entre 16 000 et 30 000 personnes décédées, dont huit mille rien que la première nuit.

Poursuivi à l’époque, Warren Anderson, le PDG de l’entreprise était accusé d'homicides pour avoir commis une trentaine de négligences dans la gestion de l’usine. Las !, il n’a jamais pu être jugé car il a pris la fuite et ne s’est donc jamais présenté devant la cour indienne qui a jugé l’affaire. Il est décédé à Long Island en 2007.

Aujourd’hui encore, les négligences du passé se paient cash par la population qui n’a pas pu fuir la zone contaminée faute de moyens.

A l'époque de l'activité de l'usine, des déchets avaient été enfouis dans le sol sans protection. A ce jour, ces déchets se répandent encore dans les nappes phréatiques, empoisonnant l'eau puisée par les habitants aux alentours. En moyenne, une personne mourrait chaque jour de cette toxicité. Pourtant, rien n'est fait pour nettoyer l'usine, où les déchets traînent à ciel ouvert. Nés dans ce marasme et 25 ans après la catastrophe, les enfants des bidonvilles utilisent le site de l’usine désaffectée comme terrain de jeu. En toute insouciance et sans en connaître le moindre danger. Les terres contaminées servent à la culture des fruits et légumes. L’eau, elle aussi impropre à la consommation, est pourtant bue à longueur d’années provoquant nombre de maladies.

Un quart de siècle après l’explosion, Bhopal semble un territoire oublié même si plusieurs associations humanitaires, locales et internationales sont toujours présentes sur place tout en semblant bien démunies face à l’ampleur du désastre.

Quelle est l’état des lieux actuel ? A quoi ressemble Bhopal et ses nombreux bidonvilles? Comment y vit-on ? Où en est réellement la situation sanitaire ? Comment les enfants grandissent-ils dans cette zone sinistrée ? Comment ceux qui y sont nés voici 25 ans ont-ils évolué et quelles séquelles en portent-ils ? Comment les personnes âgées atteintes de problèmes respiratoires et visuels sont-elles prises en charge? Où en sont les indemnisations? Bref , les questions ne manquent pas. Pour obtenir des réponses à ces questions et bien d'autres encore, nous nous sommes rendus sur place à la veille du 25ème anniversaire de la catastrophe.

Au final, témoignages poignants et images exclusives - notamment de l'intérieur de la salle de contrôle de l'usine - apportent un éclairage nouveau sur les conséquences, toujours cruelles, de la tragédie. — Frédéric Delepierre