Né en Belgique en 1970, Olivier Papegnies devient photojournaliste en 1997.

Biographie

Monastère de la détox

Situé à 130 km de Bangkok, le monastère boudhiste de Thamkrabok est réputé pour son centre de désintoxication et ses méthodes singulières.

Les cures pratiquées par les moines sont exténuantes. Cure de vomissements, lever aux aurores et surveillance stricte font partie du programme. Mais aussi méditation et introspection. On ne ménage ni le corps ni l’esprit.

La grande majorité des moines sont d’anciens résidents du centre de désintoxication et ont été dans le passé accros à la Ya-bah. Ils aident maintenant ceux qui ont basculé dans l’enfer de la drogue à s’en sortir.

Véritable phénomène de société, la Ya-bah s’est répandue comme un feu de forêt parmi les plus jeunes et les plus démunis. Fabriquée par les populations karènes dans des laboratoires clandestins au cœur de la forêt birmane, la Ya-bah est ensuite acheminée dans tous les pays du sud-est asiatique. Dérivée de l’amphétamine, elle est bon marché et ses effets sur l’organisme sont dévastateurs.