Collectif

WHAT THE FOOT?! Work in progress

Elles sont des millions à jouer au foot à travers le monde. Pourtant, de Bruxelles à Téhéran, de Buenos Aires à Amman, en passant par Paris et Abidjan, les femmes sont peu visibles au sein du sport le plus populaire de la planète.

Il y a ceux qui pensent que le foot, ce n’est pas un sport de fille. Qu’une voix de femme, ça grimpe trop dans les aigus pour pouvoir commenter un match. Qu’une dame n’a rien à faire dans les gradins d’un stade. Mais il n’y a pas qu’eux. Et, surtout, il y a “elles” – les joueuses, les coachs, les supportrices, les arbitres, les journalistes -, celles qui ont la passion du jeu et qui donnent au football sa dimension pleinement planétaire et populaire. La Fifa l’a bien compris : sa “stratégie pour le football féminin” vise à atteindre 60 millions de joueuses licenciées d’ici à 2026 et à faire monter les femmes dans les organes de décision. Parce que le football demeure un lieu de différences et d’inégalités entre les sexes, mais que les clubs féminins sont aussi des lieux privilégiés d’autonomisation et le ballon rond un objet de dépassement de soi. Le coup d’envoi de la Coupe du monde de football, organisée en France du 7 juin au 7 juillet, nous donne l’occasion d’explorer le rapport des femmes au foot comme vecteur d’empowerment, de développement personnel et d’égalité, à travers une série de reportages dans le monde, à la rencontre de celles qui prennent la société à contre-pied, dribblent les préjugés et mettent les conventions hors-jeu. Texte: Sabine Verhest Projet réalisé par: Laure Derenne, Valentine Van Vyve, Sabine Verhest, Aurélie Moreau, Johanna de Tessieres, Frédéric Pauwels, Olivier Papegnies, Virginie Nguyen Hoang.