Collectif

Réaction en chaîne

Chaîne humaine internationale de 90 km contre le nucléaire.

Ce dimanche 25 juin, peu avant 14h, les abords de la centrale nucléaire de Tihange étaient tellement calmes qu'on avait peine à croire qu'une mobilisation citoyenne sans précédent s'y tramait. Des milliers de personnes sont ensuite arrivées par petits groupes, à pied, à vélo, parfois en poussette, en chaise roulante, en voiture ou en car, pour former les premiers maillons d'une chaîne humaine de 90 km.

Quelque 50 000 participants venus de toutes les régions de Belgique, mais aussi des Pays-Bas et d'Allemagne ont pris position sur un itinéraire reliant Tihange à Aix-la-Chapelle, en passant par Liège et Maastricht. Ils se sont ensuite tenus la main durant quelques minutes pour réclamer l'arrêt immédiat des réacteurs nucléaires Tihange 2 et Doel 3, dont les cuves présentent des milliers de fissures.

L'appel lancé par une plateforme d’associations anti-nucléaires belges, néerlandaises et allemandes (dont Stop Tihange, Fin du Nucléaire et 113eweging), et relayé notamment par le comédien belge Bouli Lanners, a connu un succès inédit. À côté de la présence de quelques groupes et personnalités politiques, ce sont avant tout des citoyens de tous âges et tous bords qui ont donné toute son ampleur symbolique à l'événement, et exprimé leur souhait d'en finir avec le nucléaire.

Malgré les mobilisations des années 1970 contre l'installation de centrales nucléaires en Belgique, sept réacteurs y ont été construits. En 2003, une loi a fixé la sortie du nucléaire pour 2015. Mais l'insuffisance des mesures d'accompagnement vers cette issue a fait surgir le possible risque de black out et poussé le gouvernement à prolonger jusqu'en 2025 des réacteurs dont certains présentent des micro-fissures. « Nous espérons que cette mobilisation remettra le nucléaire au coeur du débat démocratique », concluaient les organisateurs en fin de journée.

Les photo-journalistes du Collectif Huma étaient présent à Tihange, Liège, Maastricht et Aix-la Chapelle pour couvrir l'événement. Textes et photos disponibles sur demande.

Reportage d'Isabelle Masson-Loodts, Frédéric Pauwels et Virginie Nguyen Hoang avec l'aide de Marie Provost, Justine Dauchot et Sara Lima.